mercredi 16 avril 2014

Savage Annihilation


Avec Mike - par Tristan 

1 - Bonjour à vous. Pouvez-vous nous présenter SAVAGE ANNIHILATION, groupe français de brutal death ?

Salut salut ! Et bien Savage Annihilation c'est le concept de deux frères, Dave au chant & guitare et Mike à la batterie. Nous avons recruté Aara à la basse afin de créer un véritable line-up stable il y a maintenant 2 ans. D'origine le groupe était fait pour 4 membres mais les évolutions de chacun ont voulu que nous nous retrouvions rapidement à 2 après la sortie de notre 1er Ep en... 2004 ? Ouais 2004. Nous bossions tous les deux jusqu'au jour où nous avons voulu concrétiser notre projet.
Nous sommes entré en studio, nous avons accueilli le gros con de Aara, tapé une paire de dates de rodage, collé de bonnes mines et enfin dégoté un label. "Cannibalisme Hérésie et Autre Sauvageries" est né. C'est simplement du death comme nous l'aimons. Evil, brutal, franc. Enfin il est à l'image de Savage Annihialtion. Nous sommes loin des délires de DeathCore ou je ne sais quelle autre mouvance actuelle. Bref nous n'innovons pas, nous le savons, ce n'est pas le but, on veut juste vous montrer nos tripes.


2 - Qu'est-ce qui vous a amené à jouer ce style de musique ? Qu'est-ce que cela vous apporte sur le plan personnel ?

Justement nos tripes ! Disons que c'est une façon de s’exprimer très simple et surtout très intuitive pour nous. Nous n'avons jamais voulu véhiculer de pensées ou autres images engagées quelles qu'elles soient. Les gens sont assez grands pour se faire leurs propres idées et ce n'est pas à nous pauvres metaleux UG de les "orienter". Disons que c'est plutôt l'expression de notre instinct animal.


3 - Votre dernier album, Cannibalisme Hérésie et Autres Sauvageries, est sorti en 2012. Pouvez-vous revenir sur la genèse de cette offrande, sa sortie et son accueil ?

Nous avons usé de beaucoup de temps avant de nous lancer dans la création de cette galette. On voulait surtout que ce soit le plus abouti possible. Certaines compos ont une bonne dizaine d'année. Les textes ont été complexes à finir pour que les mises en scènes soient impeccablement explicites, véritablement "transcrites" des idées et imaginations de Dave.
Sans déconner ce n’est pas une mince affaire. Il est malade dans sa tête et ils sont plusieurs à lui parler, j'en profite pour passer un message discrètement,  LIBÉREZ NOUS DES GRIFFES DE CE TYRANT ! Nan mais sans déconner c'était aussi une découverte, on ne savait pas dans quelle aventure nous allions.
Nous avons eu la chance de rencontrer Nico (Kaotoxin Records) et il nous a dirigés d'une main de fer dans un gant de fer, ce qui est loin d’être un mal pour nous et loin d’être une sinécure pour lui. Bref, l'album a, et est, très bien reçu de la part des médias, zines et webzines, auditeurs et de la bande de malades que nous croisons à tous nos concerts !


4 - De nouvelles compos dans les tiroirs pour un nouvel EP ou album ?

Ha ha. Oui des choses… beaucoup de choses... nous travaillons en effet sur un album et plusieurs autres idées. On bosse pas mal le visuel de la prochaine galette, ce qui est pour nous très important et qui sans Poup's serait impossible. Il est et a toujours été le dessinateur de SxA ! Merci Poup's ! Enfin voilà nous bossons beaucoup et nous allons continuer d'annihiler vos cages à miel !


5 - Est-ce que vous participez tous à l'écriture des morceaux ou est-ce seulement Dave le fou ? Qu'est-ce qui vous influence d'une manière générale dans l'écriture des compos ?

En fait, Dave imagine des riffs, en repete il dit "Tiens attend, écoute", je colle une batterie dessus, on fait une structure avec les riffs qui découllent du precedent, on gere des transitions fluide on essait de chier des titres complexes tout en restant jouables et surtout possible à reproduire en live. Puis une fois le titre proche de "Savage", Aara colle une basse, une touche de groove, des grosses pêches (et pas dans les chiottes !) arrange ses parties, bref il peaufine le coté groove, gras et des petits trucs que seul lui comprend. Je ne sais même pas s’il pourrait expliquer ce connard. Enfin un Bassiste. Voilà en sommes un titre de Savage c'est une idée, agrémentée, sans spécialement d'influence ou de "Putain c'est ça qu'il faut faire".  Non Savage ne révolutionne pas le Death Metal, nous ne sommes pas là pour copier les petits copains ou les grands du nom. Non, on est là pour montrer que tout est encore faisable et qu'il est amplement possible de composer sans tomber dans un truc hyper commun et sans âme.


6 - Un dernier mot pour les lecteurs ?
Bite ? C'est bien bite. Je bite que bite n'a pas beaucoup bité de bite dans cette bite d'interview. Ha putain de bite !

Sans déconner, soyez-vous même, force et honneur !


France - Brutal Death