mardi 13 mai 2014

WORMSTOCK 2.0 : JOUR-3 / Samedi 10 Mai 2014 / WORMS EAT HER - ABSURDITY - PRIMAL AGE - KOMBUR - INDOCTRIN HATE - URSS - NOTHING REMAINS - BORN CRIMINAL @ La Scène Michelet - Nantes


WORMSTOCK 2.0 : JOUR-3 / Samedi 10 Mai 2014 / WORMS EAT HER - ABSURDITY - PRIMAL AGE - KOMBUR - INDOCTRIN HATE - URSS - NOTHING REMAINS - BORN CRIMINAL @ La Scène Michelet - Nantes 


Nous nous retrouvons pour la dernière soirée du Wormstock.

J'arrive 5 minutes après le début de BORN CRIMINAL qui tente de réveiller le peu de public présent avec leur deathcore basique. Deux-trois mosheurs se font plaisir (ils profiteront de la faible affluence de la soirée sur chaque concert). Bon c'est pas un set marquant, les bonhommes pâtissant d'une situation peu enviable (ouverture + peu de public).

S'ensuit NOTHING REMAINS et leur deathcore mélodique est plus intéressant. Le jeune combo envoi sévère et montre qu'il maîtrise déjà les choses. Ils font preuve d'une bonne présence scénique et font la promo de leur EP en communiquant avec le peu de public. Une bonne découverte pour moi, je fonce acheter le dit EP. 

URSS, groupe de crust, ne m'a pas convaincu. Je ne m'attarde pas sur ce set. 

INDOCTRINE HATE débarque pour mettre une mandale au public présent. Et leur brutal deathcore à deux têtes semble ravir le public. Ça mosh et défouraille dans le pit. Une bonne dose de violence comme on les aime. Seul bémol, une des voix est moins mise en avant par le son que l'autre. 

KOMBUR, groupe venu d'Avignon, arrive ensuite avec un deathcore plus technique et une prestation qui ne laisse pas de marbre. On remue la tête et le pit est toujours bousculé par les mosheurs fous. C'est bien exécuté et ça déboîte. 

PRIMAL AGE nous assène leur hardcore bien méchant. Ils ont beau avoir des kilomètres au compteur, ça ne me transcende pas vraiment. Les gars effectue pourtant parfaitement leur boulot et communique leur bonne humeur au public. 

Avant dernier groupe de la soirée, ABSURDITY viendra ravager la salle et le public avec leur modern death violent à souhait. Le public un peu mou est encouragé par le chanteur qui viendra s'avancer dans le parterre. Un mosheur à casquette bleu viendra entraîner les convives et me voilà en train de me dévisser la nuque sur les rythmes speed du combo. La grosse mandale du week-end. Non les gars, je ne regrette pas d'avoir acheter le bonnet sans connaitre le groupe avant le concert (il est tout doux et me rend beau ... ou presque). 

Dernière prestation de la soirée et clôture du festival, les WORMS EAT HER mettent tout en oeuvre pour finir en beauté. Party in da pit ! Gros son, gros public de fous furieux, gourdins gonflables, frites en mousse, banane géante. C'est la rock party de l'année. Ca devient chaud chaud chaud. Je sort me rafraichire et impossible de revenir : grosse chaleur, ça bouge dans tout les sens et plus de place, les WORMS ont retournés La Scène Michelet grace à leur deathcore et leur super bonne humeur. Superbe fin pour un super festival.

Petite tombola à l'arrache, un vinyl et un CD gagné, et je rentre chez moi. 


Merci aux orga de s’être bougés pour nous offrir un tel week-end avec une affiche de fou et une ambiance de malade. Le bar super accueillant me verra revenir, c'est sure. Bravo aux ingés sons et light, au public pour s’être déplacé (mention spéciale aux deux espagnoles qui ont fait la route juste pour le week-end). Merci aux groupes pour les moments de partage. Vivement l'année prochaine. 


FACEBOOK